Aller au contenu principal

Concertation

Le SMBVB a souhaité organiser une concertation en application de l'article L121-17 du code de l'environnement.

Le dossier de concertation est disponible en téléchargement. Les documents (état des lieux, diagnostic, scenario, stratégie) sont disponibles sur cette page.

La concertation relative au SAGE Brèche a eu lieu en septembre 2019. A cet effet, 3 réunions publiques ont été réalisées :

  • Le 9 septembre 2019, à 18h30, dans les locaux de la communauté de communes du liancourtois - la vallée dorée, 1 rue de Nogent, 60290 LAIGNEVILLE - compte-rendu
  • Le 18 septembre 2019, à 18h30, à la salle polyvalente de Montreuil sur Brèche, 33 rue de Couvremont, 60480 MONTREUIL SUR BRECHE - compte-rendu
  • Le 25 septembre 2019, à 18h30, à la salle des fêtes de Breuil le Vert - compte-rendu

Principales remarques et réponses apportées

Lors de la réunion de Montreuil sur Brèche, une remarque a été faite sur l'incompatibilité apparente entre la promotion de l'agriculture biologique et la lutte contre le ruissellement et l'érosion des sols, car le travail du sol est en général plus important en agriculture biologique, et favorise donc les phénomènes de ruissellement.

S'il est effectivement vrai que l'agriculture biologique nécessite un travail important des sols, elle s'accompagne également le plus souvent de la mise en place de haies afin de favoriser les auxiliaires de culture et d'un travail visant à augmenter la teneur en matière organique du sol, ce qui tend à rendre le sol plus cohésif. Par ailleurs, tous les agriculteurs conventionnels ne pratiquent pas le non-labour.

 

Lors de la réunion de Breuil le Vert, une question a été posée sur la règle d'ouverture des vannes ainsi que sur le manque d'ambition du SAGE sur les aspects quantitatifs.

Pour ce qui est de l'ouverture des vannes, il est évident que cette action ne restaure pas forcément la continuité piscicole et que son intérêt réside essentiellement sur la restauration d'un transit sédimentaire ainsi que sur la restauration de conditions propices à l'apparition d'habitats favorables à l'amont. Il s'agit d'un premier pas avant la mise en conformité des ouvrages.

Pour ce qui est du manque d'ambition sur les aspects quantitatifs, la proposition est le résultat de nombreux débats en commissions thématiques et en CLE. En l'état actuel des connaissances, il ne semble pas possible d'aller plus loin. Le SAGE prévoit cependant la réalisation d'une étude sur le fonctionnement de la nappe sur le bassin de la Brèche, ainsi que d'une étude visant à définir des volumes prélevables.