Aller au contenu principal

Les espèces animales

 Sur les berges et dans les lits de nos cours d'eau, nous pouvons rencontrer des espèces végétales et animales, invasives ou nuisibles. Ces espèces ont été introduites par le passé, de façon accidentelle, pour des raisons ornementales, etc.

Ces espèces ne sont pas originaires de nos régions et donc ne sont pas soumises à leurs prédateurs naturels. Pour cette raison, celles qui arrivent à s'acclimater dans nos régions, voient leur multiplication facilitée au dépens des espèces locales. En conséquence, la biodiversité s'appauvrit.

Le développement de ces espèces est favorisé sur des milieux déjà dégradés : travaux de terrassement, désherbants, absence de ripisylve...

Il est très important de mettre en place des mesures de prévention pour protéger nos rivières vis-à-vis des ces espèces nuisibles puisque une fois installées, elles sont très difficiles à éliminer. Parfois, nous ne pouvons que nous contenter d'empêcher son développement et sa propagation, sans pouvoir l'éliminer totalement.

L'élimination de ces espèces doit se faire avec précaution car le risque de propager l'espèce nuisible est important, en particulier pour les espèces végétales.

Pour plus d'informations : espèces végétales de la Brèche

Animation : Stand " Fête de la Saint-Jean 2013 ", Agnetz (cliquez sur le lien)

Les principales espèces animales problématiques sur la Brèche sont :

- Le poisson-chat (Ameiurus melas)

- La perche soleil (Lepomis gibbosus)

- Les écrevisses américaines (Orconectes limosus)

- Les ragondins (Myocastor coypus)

- Les rats musqués (Ondatra zibethicus)

Le poisson-chat

Ameiurus_melas

Le poisson chat commun est originaire de l'Amérique du Nord. Il a été introduit en France en 1871. Les 1ers individus se seraient échappés du Muséum national d'histoire naturelle vers la Seine en empruntant le réseau des égouts. Dans les années 1900, sa dispersion a augmenté (introduction dans des étangs en Loire-Atlantique, déversements dans la Seine et la Dordogne,...).

C'est un poisson prédateur de nombreuses espèces locales. Il est omnivore et dévore tout ce que les autres poissons ne mangent pas (œufs et alevins d'autres poissons, etc.).

Il vit dans les eaux calmes des cours d'eau ou dans les étangs.

Il est interdit de le relâcher et de le transporter vivant.


La perche soleil

Lepomis_gibbosus

La perche soleil est originaire du nord-est de l'Amérique du Nord.

Elle aurait été introduite en Europe en 1886 comme poisson d'agrément pour les aquariums ou bassins puis certains spécimens ont été relâchés dans le milieu naturel.

C'est un poisson vorace, omnivore, prédateur de nombreuses espèces locales (vers, crustacés, insectes, alevins, ...). Il est classé comme nuisible en France. Par conséquent, si vous en pêchez, ce poisson ne doit être ni relâché, ni conservé vivant.

 


Les écrevisses américaines

Orconectes_limosus

Originaires de la côte des Etats-Unis, elles auraient été introduites en Europe vers 1880.

Les écrevisses américaines ont la spécificité d'être porteuses saine de l'Aphanomyces. Cette maladie, aussi appelée "peste des écrevisses", est transmise aux écrevisses françaises qui les décime.

Elles sont également peu exigeantes vis-à-vis de la qualité de l'eau contrairement aux espèces autochtones.

Etant classée comme nuisible en France, elle peut être pêchée toute l'année sans restriction de taille ou de quantité (sauf dans certains départements où cela peut être réglementé, dans l'Essonne par exemple). Mais le permis pêche est demandé !

 

Comment différencier l'écrevisse américaine de l'écrevisse locale ? 

  Ecrevisse américaine Ecrevisse locale
Taille adulte 8 à 12 cm 9 à 12 cm
A la base de la grosse patte (pince) Présence d'un ergot Absence d'un ergot
Autres caractéristiques Ornementations brunâtres sur la face dorsale de l'abdomen  

Les ragondins

Myocastor_coypus_-_ragondin

Les ragondins sont des rongeurs originaires d'Amérique du Sud.

Il a été introduit en Europe au début du XIXe siècle pour sa fourrure. Des individus échappés des élevages ou libérés volontairement dans la nature, ont colonisé les milieux naturels et y causent de nombreux dégâts.

Leur invasion est limité à cause du froid. En effet, lors d'hivers rigoureux, la queue des ragondins peut geler, ce qui leur est fatal.

Seuls les jeunes ragondins peuvent être soumis à des prédateurs (fouine, busard des roseaux, chouette effraie) dans les zones où il a été introduit.


Les rats musqués

Ondatra_zibethicus

Les rats musqués sont des rongeurs originaires d'Amérique du Nord.

Il a été introduit en Europe au début du XXe siècle pour sa fourrure et tout comme le ragondin, des individus sont passés des élevages aux milieux naturels. C'est dans les années 1960 qu'il colonise les cours d'eau du nord de la France.


 

Comment différencier le ragondin du rat musqué ?

  Le Ragondin Le Rat musqué
Taille du corps Plus importante : 40 à 60 cm, 6 kg en moyenne Plus faible : 30 à 40 cm, jusqu'à 1,5 kg
Section de la queue Ronde Ovale
Autres caractéristiques 4 grandes incisives orange-rouge  

Voir la page destinée au piégeage des ragondins et des rats musqués pour plus de précisions.

Une partie des informations et les photos sont issues de l'encyclopédie en ligne Wikipédia.