Aller au contenu principal

Moulin du Grand Fitz-James : restauration de la continuité écologique

Le moulin du Grand Fitz-James, dans la commune de Fitz-James, au nord de Clermont (Oise), a été construit avant la révolution de 1789, il daterait d’au moins 1710 et le règlement d’eau date de 1830. A l’origine c’est une usine de mouture qui utilisait la force motrice du cours d’eau, mais aujourd’hui, le moulin n’a plus d’usage malgré son bon état général. Cependant, il constitue un véritable obstacle à la continuité écologique sur la Brèche.

Afin de rétablir cette continuité, une étude a été menée par le bureau d’étude DCI environnement en 2019. Elle a permis de faire émerger une solution qui permettrait d’effacer l’obstacle tout en conservant l’aspect patrimonial du site.

Les rapports d'études sont disponibles en téléchargement : phase 1 (état des lieux, diagnostic et avant-projet) et phase 2 (projet).


Après consultation, c'est l'entreprise CDES qui a été retenue pour la réalisation des travaux, autorisés par arrêté préfectoral en date du 24 juin 2020. Ces derniers ont débuté le 3 août. Le montant du projet s'élève à environ 180 000 € TTC, financés à 90% par l'Agence de l'eau Seine-Normandie et à 10% par le FEDER.

Les premières interventions ont consisté à supprimer une partie des vannages puis à combler la fosse de dissipation.

IMG_3777.JPG

Suppression d'un vannage

La fosse de dissipation a ainsi pu être comblée, de même qu'une partie du bief, située juste à l'amont du seuil principal.

IMG_3816.JPG

Comblement de la fosse et du bief amont

C'est au sein de l'ancienne fosse de dissipation que le futur lit de la Brèche est façonné, à une largeur adaptée au débit.

IMG_3822.JPG

Poursuite du comblement et création du futur lit (au centre)

regalage_GFJ.JPGRégalage et profilage des berges

Afin de s'assurer de la stabilité des berges, le temps que la végétation reprenne, du géotextile est mis en place. Ce géotextile est biodégradable.

IMG_4148.JPGPose du géotextile biodégradable et recharge granulométrique

IMG_4205.JPGRemise en eau du nouveau lit

IMG_4213.JPGVue aval du nouveau tracé

Malgré une météo pas clémente, les travaux de restauration continuent vers l'amont. La Brèche a été dévoyée pour permettre aux équipes de l'entreprise de travaux de lui refaire un lit qui soit plus adapté. Un fossé de dérivation a donc été terrassé dans le champ et une pêche électrique réalisée avant la mise en assec du tronçon. Cette pêche a permis d'observer des vairons, des chabots, des anguilles, des truites et un chevesne.

Dévoiement.JPGFossé de dérivation

Illustration du résultat de la pêche de sauvegarde avec la Fédération de Pêche 60

Illustration du résultat de la pêche de sauvegarde avec la Fédération de Pêche 60 Illustration du résultat de la pêche de sauvegarde avec la Fédération de Pêche 60

Quelques illustrations du résultat de la pêche de sauvegarde assurée par la Fédération Départementale de pêche de l'Oise

Suite à la mise en assec du bief, les travaux ont pu débuter. L'objectif est de remodeler un lit avec un gabarit plus adapté aux nouvelles conditions d'écoulement. Des banquettes ont été créées, protégées par du géotextile, et de la granulométrie a été apportée afin de stabiliser le fond du lit. 3 radiers de 40 mètres chacun seront créés, entrecoupés de zones de mouilles de 80 mètres à 150 mètres chacune. 

IMG_4346.JPG

Vue aval du premier radier, le fossé de dévoiement arrivant sur la gauche de la photo

Radier 2 terminé.jpg1er radier terminé, avant mise en eau

Radier 3 en construction.jpg

Terrassement du deuxième radier